Accueil > Pollens > Les pollens

Les Pollens

Surveillance des pollens allergènes

RNSA

Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA)

Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) a pour objet l’étude des particules biologiques dans l’air pouvant avoir une incidence sur le risque allergique pour la population (pollens, moisissures). Il assure la surveillance des pollens sur plus de 60 sites répartis dans toute la France. → Site du RNSA.


En Alsace

En Alsace, la surveillance est assurée par deux capteurs. Le premier, géré par le RNSA en collaboration avec le laboratoire d’allergologie du Pôle de Pathologie Thoracique des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (HUS), est situé à Strasbourg sur le toit du Nouvel Hôpital Civil, sur une plate-forme à 22 mètres du sol. Le second, installé dans le sud de la région à Mulhouse sur la toiture du centre de tri postal en janvier 2014 est géré par l’ASPA.

Capteur pollens - NHCS Capteur pollens - Mulhouse

La concentration de pollens dans l'atmosphère est mesurée à l'aide de capteurs volumétriques qui aspirent à 10 litres/minute, un débit d'air comparable à celui de la respiration humaine. Les pollens se déposent sur une bande de cellophane montée sur un tambour fixé à une horloge.

Chaque semaine, les bandes sont collectées. Le laboratoire d’allergologie procède alors à leur analyse pour mettre en évidence les pollens. Une lecture minutieuse au microscope permet de comptabiliser les pollens en distinguant les différentes familles (Taxons).


Bulletin allergo-pollinique

Chaque semaine, un bulletin allergo-pollinique est publié pour la France ainsi qu’une prévision département par département du risque allergique prévisionnel établi à partir des quantités de pollens mesurées, des prévisions météorologiques pour les jours à venir, du stade phénologique des végétaux et de l'intensité des symptômes constatés par les médecins chez leurs patients allergiques aux pollens. → En savoir plus sur les potentiels allergisants.

A l’initiative du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), on classe en France les espèces selon un potentiel allergisant allant de 0 à 5 (0 étant un potentiel nul et 5 un potentiel très fort). → Bulletin allergo pollinique du RNSA.


Les pollens

arbre

Les pollens sont les éléments reproducteurs produits par les organes mâles des plantes. Pour accomplir leur rôle fécondateur, ils doivent gagner les organes femelles. Le transport est assuré par les insectes, les animaux, les humains ou le vent. Les pollens déplacés par le vent, sont anémophiles, ils sont les plus nombreux. L'appareil respiratoire est contaminé plus profondément par ces pollens car ils sont de petite taille (20 à 60 micromètres).


En Alsace sur une année, les principaux pollens allergènes mesurés dans l’atmosphère (source : données aéro-polliniques françaises 2012 – RNSA) sont ceux des urticacées (juin –juillet), du platane (avril-mai), du bouleau (mars à mai) et de l’aulne (mars).

Aulne (Lat.: Alnus)

Février
Mars

Période de Pollinisation : Février à Mars

source: http://www.larousse.fr

Bouleau (Lat.: Betula)

Mars
Mai

Période de Pollinisation : Mars à Mai

source: http://www.larousse.fr

Platane (Lat.: Platanus)

Avril
Mai

Période de Pollinisation : Avril Mars à Mai

source: http://www.larousse.fr

Urticacées (Lat.: Urticaceae)

Juin
Juillet

Période de Pollinisation : Juin à Juillet

source: http://fr.wikipedia.org

Impacts sur la santé

En pénétrant les voies respiratoires, certains pollens sont responsables d'allergies chez environ 20% de la population. Elles sont caractérisées par des conjonctivites, rhinites, voire des crises d'asthme.

A noter que tous les pollens ne sont pas allergisants pour tous, il faut avoir un terrain génétique prédisposé.


Facteurs influençant le nombre de pollens dans l'air

Transport par le vent

La météorologie

En plus du type de plante et de la période de l'année, la météorologie a un rôle non négligeable. La diffusion des pollens augmente avec la température et la force du vent. Sous l'effet de la pluie, les pollens sont rabattus au sol en explosant, ce qui libère des grains d'amidon chargés d'allergènes qui pénètrent directement dans les bronches.


Hyper réactivités bronchiques

La pollution atmosphérique

La pollution atmosphérique semble favoriser la libération de site allergènes sur le pollen d’une part et en fragilisant l'individu, semble aggraver les effets allergiques induits par la pollinisation d’autre part. Ainsi, l'ozone et le dioxyde d'azote augmentent l'hyper réactivité bronchique spécifique aux allergènes en favorisant la production d'anticorps, activateurs de l'allergie. Les particules en suspension modifient également le seuil de sensibilité aux allergènes.

Moteur de recherche

Indice de Qualité de l'Air

Prévision pour le 17/10/2017 (En savoir plus ...)

© ASPA - Mentions légales - Webmaster - Réalisation 2exVia avec MasterEdit ®